Baudot Français - Manipulation photographique - 77x77cm - Mai 2019

French Baudot - Photographic manipulation - 77x77cm - May 2019

La supposition du génome humain de base est structurée comme un code propre, comme une possibilité de mesure de l'organisme, et non comme une échelle contenant toutes les possibles défaillances liées à des parasites externes. En partant de ce postulat, c'est à dire en prenant comme point de départ un paradoxe lié à la taille du génome humain, L'artiste lie la variation de taille supposée du génome à un espace carré de 77cm de côté. En utilisant ce cadre, cette forme qu'est le carré, Ludovic Coutinho y engage deux figures d'inconnus (un homme et une femme) à se retrouver en un centre hypothétique : sa naissance. Y mêlant une de ses  photographies d'identité, il superpose à l'ensemble une ligne de code binaire déchiffrable selon le code Baudot Français, soit l'alphabet international n°1. La similarité de codes utilisés pour évaluer ou communiquer, mesurer ou annoncer, reproduire ou parler l'homme est alors utilisée par l'artiste comme une volonté de langage avec l'autre en tant que spectateur, tentant de lui faire parvenir ce qui le traverse - soit son appartenance au genre humain.
The assumption of the basic human genome is structured as a specific code, asa possibility of measuring the  organism, and not as a scale containing all possible failures related to external parasites. Starting from this  premise, i. e. by taking as a starting point a paradox linked to the size of the human genome, the artist links the  supposed variation in the size of the genome to a square space of 77cm on each side. Using this framework, this  form that is the square, Ludovic Coutinho engages two figures of strangers (a man and a woman) to find  themselves in a hypothetical centre: his birth. By combining one of his identity photographs, he superimposed on  the whole a line of binary code that could be deciphered according to the French Baudot code, the international  alphabet n°1. The similarity of codes used to evaluate or communicate, measure or announce, reproduce or speak  man is then used by the artist as a desire for language with the other as a spectator, trying to convey to him what passes through him - his belonging to the human race.

+ + +