Ludovic Coutinho est né en 1987 dans le sud de France, d’un père portugais et d’une mère réunionnaise. Il réside actuellement sur l’Ile de la Réunion où il a passé la majeure partie de son adolescence et fait ses premiers contacts avec le domaine de l’Art. Il y rencontre Véronique Coignac, alors professeur d’Arts Plastiques au Lycée, qui lui permet de faire valoir ses capacités en peinture et de commencer à théoriser une pratique cathartique. A sa majorité, il s’oriente vers des études universitaires quittant de fait l’Ile de la Réunion. Il étudie ainsi les Arts Plastiques à l’université de Toulouse et l’Histoire de l’art à Lyon.
Cette période étudiante est pour lui l’occasion d’expérimenter divers modes de vie et de pensées, et lui permet de s’essayer à divers médiums (photographie, vidéo, son). Progressivement Ludovic Coutinho délaisse l’apprentissage universitaire qu’il juge de « professoral ». Il s’isole pendant une année, reclus dans un ancien appartement de canut à la Croix Rousse à Lyon, où il choisis de peindre sur des cartons et ne sort que pour subvenir à sa faim. 
Au sortir de cette période, n’ayant ni diplôme ni expérience professionnelle, Ludovic Coutinho prend alors acte de revenir à une vie insulaire sur l’Ile de la Réunion avec pour objectif de marcher dans les traces de son père, ancien parachutiste et commando de marine. Il s’inscrit comme volontaire dans les troupes de marine pour un an, se forme à un brevet d’Animateur culturel et sportif, puis s’oriente vers l’éducation spécialisée auprès d’un public relevant de la protection de l’enfance. 
Il participe en 2017 à l'exposition "DADACLUBONLINE" à la Galerie Charlot de Paris où il présente une réinterprétation du mouvement dadaïste. Au même moment il concrétise un projet personnel, celui d'ouvrir son entreprise de photographie de mode. Début 2019, après plusieurs déboires d'ordre créatif, Ludovic Coutinho met en cessation d'activité son entreprise de photographie pour se recentre sur sa pratique plastique, rajoutant un médium supplémentaire à son éventail de production : la vidéo-performance.
Sa démarche artistique, inspirée par la vie de Francis Bacon, les ready-made de Marcel Duchamp, les manifestes dadaïstes et surréalistes, l’actionnisme viennois, les films d’Alejandro Jodorowsky ou encore l’art de la performance de Gina Pane, Marina Abramovic et Chris Burden, repose sur un questionnement de la permanence de la mémoire, sur le déséquilibre de la pensée en mettant en jeu une dialectique interne / externe, ou plus récemment sur des actions corporelles in-situ.
Ludovic Coutinho was born in 1987 in the south of France, to a Portuguese father and a Reunionese mother. He  currently resides on Reunion Island where he spent most of his adolescence and made his first contacts with the  field of Art. There he met Véronique Coignac, then a teacher of Plastic Arts at the Lycée, who allowed him to showcase his painting skills and begin to theorize a cathartic practice. When he reached the age of majority, he turned  to university studies, leaving Reunion Island. He studied Fine Arts at the University ofToulouse and Art History in  Lyon. 
This student period is an opportunity for him to experiment with different lifestyles and thoughts, and to try out different media (photography, video, sound). Gradually, Ludovic Coutinho abandoned university learning as "professorial". He isolates himself for a year, reclusive in an old canut apartment at the Croix Rousse in Lyon, where he chooses to paint on cardboard and only goes out to satisfy his hunger. 
At the end of this period, having neither diploma nor professional experience, Ludovic Coutinho took note of returning to an island life on Reunion Island with the objective of following in the footsteps of his father, a former parachutist and navy commando. He joined the navy as a volunteer for a year, trained for a certificate as a Cultural and Sports Animator, then turned towards specialized education for a public concerned with child protection.
In 2017, he participated in the exhibition "DADACLUBONLINE" at the Galerie Charlot in Paris where he presented areinterpretation of the Dadaist movement. At the same time, he concretized a personal project, that of opening his fashion photography company. At the beginning of 2019, after several creative setbacks, Ludovic Coutinho put hisphotography company out of business to refocus on his plastic practice, adding an additional medium to his production range: video-performance.
His artistic approach, inspired by the life of Francis Bacon, the readymade of Marcel Duchamp, the Dadaist and Surrealist manifestos, Viennese actionism, the films of Alejandro Jodorowsky or the art of performance by Gina Pane,Marina Abramovic and Chris Burden, is based on a questioning of the permanence of memory, on the imbalance  of thought by bringing into play an internal / external dialectic, or more recently on in-situ physical actions.
Envoyer
Votre message a été envoyé, je prendrai le temps de vous répondre au plus vite. En attendant retrouvez moi sur Facebook, Instagram ou Youtube...
RETOUR