Le cycle de Jespersen - Performance vidéo et son - 1,05min - Mai 2019

The Jespersen cycle - Video and sound performance - 1,05min - May 2019

La négation communicationnelle d'aujourd'hui impose un recul à l'homme. Tout semble disparaître au profit d'une rapidité d'exécution, d'une maitrise totale et sereine des codes géographiques et politiques, d'un dépassement assumé de limites intimes qui ne porteraient même plus de nom. Réagir sur l'avènement d'un binaire limité est pour Ludovic Coutinho une résistance artistique : l'homme doit comprendre ce qui lui paraît incompréhensible, ou du moins en tenter une définition qui lui soit propre. Cet acte de compréhension se base sur une utilisation de l'histoire, de concepts théoriques, de ressources internes et externes à l'homme, de codes spécifiques ou algorithmes annexes. Dans cette performance liée à l'affaiblissement primaire, à l'insuffisance secondaire et au renforcement ternaire propre au "cycle de Jespersen", l'artiste met en avant, de par l'esthétisation d'une procédure radiotélégraphique morse utilisée dans le service mobile maritime, le point de doute lié au recours religieux. A la fois "in & out" celui-ci pose la question de sa propre non réponse face au religieux. Il se place lui-même, et par extension y inscrit le spectateur, dans une position d'inconfort (oscillant entre les polarités : disparition et affirmation) lui permettant d'opérer la réactivation de chemins nécessaires à son évolution.
Today's communication negation imposes a retreat on man. Everything seems to disappear in favour of speed of  execution, a total and serene mastery of geographical and political codes, an assumed overcoming of intimate  limits that would no longer even bear a name. For Ludovic Coutinho, reacting to the advent of a limited binary is  an artistic resistance : man must understand what seems incomprehensible to him, or at least try to define it in his own way. This act of understanding is based on the use of history, theoretical concepts, internal and external  human resources, specific codes or related algorithms. In this performance linked to the primary weakening,  secondary insufficiency and ternary reinforcement specific to the "Jespersen cycle", the artist highlights, through  the aestheticisation of a Morse radiotelegraphic procedure used in the maritime mobile service, the point of doubt linked to religious recourse. At the same time "in & out" this one raises the question of its own nonresponse to the religious. He places himself, and by extension the spectator, in a position of discomfort (oscillating between  polarities : disappearance and affirmation) allowing him to reactivate the paths necessary for his evolution.

+ + +

Back to Top